Mobile menu

Partenariats public/privé

 Partenariat institut Carnot QUALIMENT - Les Fromageries Occitanes (LFO)

Procédés économes en énergie pour l'affinage et le séchage de produits agroalimentaires

L’entreprise Les Fromageries Occitanes (LFO), productrice de fromages, s'est rapprochée de l'institut Carnot Qualiment pour développer des procédés d'affinage plus économes en énergie tout en garantissant une qualité parfaite des produits obtenus.

L’innovation concerne la mise au point d’un dispositif technique à intégrer aux systèmes de pilotage d'installations industrielles pour réduire les coûts énergétiques des processus d’affinage et/ou de séchage de produits agroalimentaires, principalement des fromages et des charcuteries sèches. Le dispositif installé permet d’obtenir une ventilation séquentielle, mise en route en fonction de paramètres caractérisant l’évolution des produits tels que le temps ou la température de l'air. Cette innovation a été mise au point dans le cadre d’un partenariat de recherche entre les unités Génie et Microbiologie des Procédés Alimentaires (Grignon) et Qualité des Produits Animaux (Theix) de l’institut Carnot Qualiment et le site de production de Lanobre de l’entreprise Les Fromageries Occitanes (LFO).

Le dispositif développé dans le cadre de ce partenariat a permis de réaliser une économie d’énergie électrique de l'ordre de 50 à 60% par rapport aux procédés d’affinage traditionnels, tout en gardant les propriétés organoleptiques des produits. Le procédé est actuellement en état de fonctionnement sur le site de production de Lanobre. Outre son intérêt en termes d'impact environnemental, le procédé permet un meilleur positionnement concurrentiel du partenaire industriel sur ses marchés grâce à une baisse des coûts de production.


Partenariat institut Carnot QUALIMENT - BioActor

De nouveaux produits performants pour combattre l'ostéoporose

L'allongement de l'espérance de vie est associé à l'émergence de diverses pathologies dégénératives. Parmi celles-ci, l'ostéoporose résulte d'une déminéralisation associée à une détérioration de l'architecture osseuse. Elle constitue un réel problème de santé publique, justifiant la mise en place de mesures préventives destinées à limiter la survenue d'épisodes fracturaires. L'incidence cumulée en Europe, aux USA et au Japon atteint 75 millions de patients. En France, les enquêtes épidémiologiques recensent annuellement plus de 50 000 nouveaux cas de fractures non traumatiques du col fémoral, avec vraisemblablement autant de tassements vertébraux.

L'alimentation joue un rôle important dans l'acquisition du capital osseux et sa conservation ultérieure. Dans le cadre de ses travaux, l’unité de Nutrition Humaine de l’institut Carnot QUALIMENT a découvert que l’oleuropéine, qui est un polyphénol de l’huile d’olive, avait des propriétés très intéressantes pour la prévention de l’ostéoporose, ce qui a conduit à un dépôt de brevet effectif en Europe et en cours de validation aux Etats-Unis.

C’est dans ce contexte que l’unité de Nutrition Humaine de l'institut Carnot QUALIMENT et la start-up Bioactor ont engagé un partenariat pour la mise au point d’un produit innovant (Bonolive®) de prévention de l’ostéoporose. Une licence a d’abord été concédée à Bioactor puis des travaux de recherche complémentaires sur les mécanismes d’action et la dose de supplémentation adéquate ont été menés en collaboration et suivis d’un essai sur cohortes de volontaires sains pour la validation clinique.

 

Fig. 1 : Une dose journalière de 250 mg de Bonolive entraîne une augmentation de 18% de l’activité ostéoblastique (les ostéoblastes étant les cellules responsables de la formation de l’os), résultats de l’étude clinique de 12 mois effectuée sur 50 femmes ménopausées

Le produit est actuellement commercialisé par Bioactor aux USA depuis décembre 2011 et d’autres projets de ventes sont en cours. Les innovations issues de ce partenariat entre l'institut Carnot QUALIMENT® et l'entreprise Bioactor concernent les secteurs des compléments alimentaires et des produits agro-alimentaires supplémentés. Le premier secteur représente un marché d’environ 20 milliards d’Euros dont 5 à 10% concerne les produits de prévention de l’ostéoporose, la plupart étant des formulations à base de calcium, vitamine D et K. Le deuxième représente un marché d’environ 30 milliards d’Euros dont environ 1 milliard d’Euros concerne les produits de prévention de l’ostéoporose, qui sont aujourd'hui principalement des produits laitiers avec allégations sur la santé osseuse. Il y a donc une forte opportunité de marché pour de nouveaux ingrédients innovants qui procurent au partenaire industriel un réel avantage concurrentiel.


Le secret des biscuitiers : la success-story d’un partenariat avec Qualiment®

Comment réduire les teneurs en sucre et en lipide dans les gâteaux et biscuits ?

Avec la collaboration de Qualiment®, une thèse a été menée pour le Syndicat des fabricants de Biscuits et Gâteaux afin d’étudier l’acceptabilité de la réduction de sucres et de lipides dans les biscuits et gâteaux. Les résultats permettent aux industriels de mieux comprendre les comportements des consommateurs et d’affiner leur offre.

Suite à une étude ayant fourni un panorama des recettes et compositions nutritionnelles des biscuits et gâteaux, les pouvoirs publics se sont posés la question: « Pourquoi les fabricants ne réduisent-ils pas davantage la teneur en sucre et en graisses de leurs produits ? ». Face à cela, les industriels faisaient valoir que la qualité gustative de leurs produits pourrait s’en ressentir et conduire les consommateurs à s’en détourner.

En 2010, sept partenaires se sont unis en collaboration avec l’institut Carnot Qualiment® et l’OQALI (Observatoire de la Qualité de l’Alimentation) afin de mesurer de façon objective l’acceptabilité de la réduction des sucres et lipides des biscuits et gâteaux. Ce partenariat a pris la forme d’une thèse réalisée au sein de la plateforme ChemoSens du Centre des Sciences du Goût et de l’Alimentation de Dijon, appartenant au réseau de Qualiment®.

Les résultats de ce travail se révèlent très intéressants. En effet, l’appréciation de biscuits et gâteaux réduits en lipides ou sucres varie d’une recette à l’autre. De plus, chez les adultes, les réductions en lipides sont mieux acceptées que les réductions en sucres. En outre, il existe une petite marge pour réduire certains biscuits en lipides ou sucres, notamment ceux destinés aux enfants.

Cette thèse met également en évidence deux éléments importants pour les industriels. D’une part, elle souligne qu’il est insuffisant, voire contre-productif, de communiquer sur ces réductions pour convaincre des utilisateurs réticents ; d’autre part, qu‘une exposition répétée sur le long terme à des produits à teneur réduite pourrait permettre de faire mieux apprécier des biscuits initialement dépréciés.

Les partenaires de cette success-story sont la Région de Bourgogne, le Syndicat des fabricants de Biscuits et Gâteaux et cinq entreprises: deux grandes entreprises (Mondelez, United Biscuits France), deux ETI (Biscuiterie Bouvard et Jacquet Brossard) et une PME (Biscuiterie de l’Abbaye).

jQuery(document).ready(function(e) { jQuery('img[usemap]').rwdImageMaps(); });